LA PÉRIODE SAVOYARDE

Exposition Redécouvrir Jean Moulin 17/04/2013-29/12/2013

Lorsqu’il devient chef de cabinet du préfet de Savoie à Chambéry,  la vraie vie professionnelle débute pour lui. Dans cette ville calme, il reprend ses activités artistiques sous le pseudonyme de Romanin, -nom d’un château féodal entre Saint-Andiol et St-Rémy-de-Provence- qu’il adopte pour préserver l’anonymat qu’exige sa fonction. Il y expose parmi d’autres Les Picadors, (pastel),  La leçon de danse (aquarelles), Les vieilles (dessin à la plume). La vie mondaine à Aix-les-Bains, les sports d’hiver, la faune de Montparnasse, lui inspirent des dessins satiriques qu’il  envoie aux journaux spécialisés, Gens qui Rient, Ric et Rac. Sur le plan professionnel,  ses mérites sont reconnus et récompensés par sa nomination de sous-préfet à Albertville, - le plus jeune  de France-, le 25 octobre 1925. Servant de relais  entre les élus et l’administration, le sous-préfet demeure attaché aux valeurs républicaines qui lui font tout naturellement se lier  d’amitié avec  Pierre Cot, brillant juriste élu député de Savoie en 1928, qui lui ouvrira un parcours politique parisien.  La passion de la montagne les rapproche également. Le 27 septembre 1926, il unit son destin civilement et religieusement à Margueritte Cerruty , union malheureuse qui s’achève par un divorce en juin 1928.  C’est un des motifs  autant que le souci de son avancement qui l’incitent à se faire nommer à Châteaulin le 5 janvier 1930.


Carnaval en Savoie
Crédit : Coll. Escoffier

Cliquer sur l'image pour l'agrandir et pour voir la série d’images si elle existe
Carnaval en Savoie
Crédit : Coll. Escoffier

Jean Moulin invité à un carnaval en Savoie, 1922.



Vacances à Saint-Andiol
Crédit : Coll. Escoffier.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir et pour voir la série d’images si elle existe
Vacances à Saint-Andiol
Crédit : Coll. Escoffier.

Jean Moulin avec son petit cousin Henri sur ses épaules ; à sa gauche Yvonne Escoffier, la maman de Henri, 1922.



La prière du contribuable
Crédit : Prêt. Escoffier.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir et pour voir la série d’images si elle existe
La prière du contribuable
Crédit : Prêt. Escoffier.

Caricature de Romanin fustigeant la rigueur budgétaire imposée par Henry Chéron (1867-1936) sénateur radical-socialiste (1871-1951) rapporteur général de la commission des finances, 1922.



Lettre de Jean Moulin
Crédit : Legs Andrée Escoffier-Dubois Musée du Général Leclerc/Musée Jean Moulin (EPPM).

Cliquer sur l'image pour l'agrandir et pour voir la série d’images si elle existe
Lettre de Jean Moulin
Crédit : Legs Andrée Escoffier-Dubois Musée du Général Leclerc/Musée Jean Moulin (EPPM).

11 juillet 1924, candidat à un poste de sous-préfet.



Avec Pierre et Nena Cot, en Autriche en février 1934
Crédit : Coll. Escoffier.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir et pour voir la série d’images si elle existe
Avec Pierre et Nena Cot, en Autriche en février 1934
Crédit : Coll. Escoffier.

Moulin qui partage avec ses amis la passion du ski, rejoint les pentes enneigées dès que son emploi du temps professionnel le lui permet, au Tyrol ou à Megève ou encore à Font Romeu.



Dans les Alpilles
Crédit : Coll. Famille Escoffier.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir et pour voir la série d’images si elle existe
Dans les Alpilles
Crédit : Coll. Famille Escoffier.

Jean Moulin (en béret) avec ses cousins et cousines Escoffier, 1934-1935.  Cette physionomie est celle du  résistant, muni le plus souvent du béret et  de la canadienne très pratiques pour les nombreux déplacements.



Lettre de Jean Moulin à ses parents
Crédit : Legs Andrée Escoffier-Dubois Musée du Général Leclerc/Musée Jean Moulin (EPPM).
, ,
Cliquer sur l'image pour l'agrandir et pour voir la série d’images si elle existe
Lettre de Jean Moulin à ses parents
Crédit : Legs Andrée Escoffier-Dubois Musée du Général Leclerc/Musée Jean Moulin (EPPM).

Lettre annonçant sa nomination de sous-préfet à Albertville, 28 octobre 1925.



Discours de Jean Moulin, sous-préfet de Savoie
Crédit : Legs Andrée Escoffier-Dubois Musée du Général Leclerc/Musée Jean Moulin (EPPM).
, , , , , , , , , ,
Cliquer sur l'image pour l'agrandir et pour voir la série d’images si elle existe
Discours de Jean Moulin, sous-préfet de Savoie
Crédit : Legs Andrée Escoffier-Dubois Musée du Général Leclerc/Musée Jean Moulin (EPPM).

Discours à l’occasion de la journée des mères françaises instituée en hommage aux familles nombreuses. Son père lui a donné quelques idées. 3 juin 1926.



Lettre de Jean Moulin
Crédit : Legs Andrée Escoffier-Dubois Musée du Général Leclerc/Musée Jean Moulin (EPPM).
,
Cliquer sur l'image pour l'agrandir et pour voir la série d’images si elle existe
Lettre de Jean Moulin
Crédit : Legs Andrée Escoffier-Dubois Musée du Général Leclerc/Musée Jean Moulin (EPPM).

Lettre adressée de Komperdell au Tyrol où il passe les vacances de Noël avec ses amis Chatin et Cot, 24 décembre 1935.



Jean Moulin avec sa femme Marguerite Cerruty
Crédit : Coll. Escoffier.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir et pour voir la série d’images si elle existe
Jean Moulin avec sa femme Marguerite Cerruty
Crédit : Coll. Escoffier.

Il l'a épousée le 27 septembre 1926 dans le joli village de Betton-Bettonet. De sept ans sa cadette, cette jolie jeune femme est une parente éloignée de Pierre Cot. Ayant toujours vécu à Paris, elle s’ennuie à la sous-préfecture d’Albertville et se rend souvent dans la capitale pour prendre des cours du chant et se présenter au conservatoire. Ses absences prolongées nourrissent la mésentente. Au début de mai 1928, il demande le divorce qu’il obtient en juin aux torts de sa femme pour abandon du domicile conjugal.



Les deux amies
Crédit : Prêt. Escoffier

Cliquer sur l'image pour l'agrandir et pour voir la série d’images si elle existe
Les deux amies
Crédit : Prêt. Escoffier

Fusain sur papier, signé Romanin, années Trente. Musée des Beaux Arts de Béziers. Par son coup de crayon quelque peu acerbe, il porte un regard critique sur « les femmes garçonnes ».



Inauguration par la Reine de Grèce de la piscine de Bride-Les-Bains
Crédit : Coll. Escoffier.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir et pour voir la série d’images si elle existe
Inauguration par la Reine de Grèce de la piscine de Bride-Les-Bains
Crédit : Coll. Escoffier.

Le jeune sous-préfet est au centre, 1er juillet 1928.


Pages